Actualité

[Contribution]Bakel,d’une ville rayonnante à une chute 

Jadis une ville rayonnante, Bakel incarnait l’image d’une ville attractive ou se déroulait des échanges commerciaux ,un haut lieu du savoir ,de rencontre, de consultation de protection et de refuse. Une époque où les bateaux navigueaient tout le long de la vallée du fleuve Sénégal . Une époque où la présence des français faisait de cette partie du Sénégal une place incontournable dans le commence. 

Cependant avec l’avènement des indépendances. L’autorité coloniale a laissé place aux autochtones c’est là que la chute a commencé . L’une des villes les plus prospèrent du Sénégal,Bakel la capitale du gadiaga a perdu aujourd’hui sa splendeur.

Visité Bakel c’est voyagé dans le passé, le paysage nous donne l’image d’un ville au bord du fleuve qui peine à se réveiller,du haut d’une colline le pavillon René caillé qui surplombe Bakel rappelle l’époque coloniale.des ruelles impraticables( les quartiers de Diabé guidé et famdalé)…

Un petit résumé de Bakel d’aujourd’hui. 

A qui la faute ?

Les autorités ne se soucient guère du devenir de cette commune . Aucun maire n’a réussi à mettre Bakel sur les rails de l’émergence. Aucun plan de développement pour cette localité . A chaque élection municipale et législatives ils viennent exposer un chapelet de promesses aux populations,une fois élus c’est l’arrogance , la corruption,l’accaparement des terres.

De lanternes dans l’établissement d’actes d’état civils .Pour une demande d’extrait à la mairie de bakel il faut de la patience pour voir son cas règler.

Ces comportements de la part des autorités municipaux font que Bakel peine à se développer  : un manque criardes d’infrastructures routières, sanitaires et de loisirs…

▪Les députés,la voix du département de Bakel dans l’hémicycle.Mais Bakel n’est pas dignement représenté depuis longtemps les élus du département font de l’amateurisme,et pourtant ils avaient tous promis de mettre sur la table du chef de l’État la réhabilitation de la route (Tambacounda-Bakel) une voie qui ravage des vies (l’un des soucis majeur).

Mais des doléances tombées dans l’oreille d’un sourd. Les fils du département doivent exiger un compte rendu à ses représentants (autorités numicipale et députés). 

▪Le problème de Bakel n’incombe pas qu’ aux autorités numicipale et députés mais la population à une part de responsabilité. Il est inadmissible de rester silencieux face à ce qu’ on peut appeler de tragedique le sort de Bakel. La population a donné carte blance aux autorités,c’est ce qui explique les manques d’infrastructures et le manque de sérieux dans les services administratifs mais aussi la pauvreté qui augmente.

 Bakel est a un fort taux d’émigrer dans la diaspora , ses fils doivent penser au développement de leur terroir en y investissant,en aidant les jeunes à avoir des financement cela permettra de maintenir la jeunesse à ne pas emprunter le chemin de l’émigration clandestine.  

A survivre 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s