Neymar-Cavani, ça commence à chauffer !

Guère rayonnants, dimanche, face à l’Olympique Lyonnais (2-0), Neymar et Edinson Cavani se sont également chamaillés au sujet de la répartition de certains coups de pied arrêtés.

Premier couac pour le PSG, dimanche, à l’occasion de la réception de l’Olympique Lyonnais. Bousculés, les hommes d’Unai Emery ont certes fini par venir à bout de leurs visiteurs (2-0), mais leur prestation a par ailleurs été marquée par quelques chamailleries entre Neymar et Edinson Cavani lorsqu’il s’est agi de tirer là un coup franc, ici un penalty.

A la 57e minute, c’est tout d’abord l’Uruguayen qui a voulu récupérer le ballon pour tirer un coup franc, et ce quelques minutes seulement après une première tentative expédiée dans le mur par l’ancien Barcelonais, mais le Brésilien a pu compter sur le soutien de son compatriote Dani Alves, qui a en effet empêché l’ancien Napolitain de s’emparer du ballon.

Une vingtaine de minutes plus tard, c’est cette fois Neymar qui s’est rapproché d’Edinson Cavani pour pouvoir tirer le penalty accordé par Mr Buquet après une faute de Ferland Mendy sur Kylian Mbappé. Une tentative restée vaine, le Brésilien en étant quitte pour s’éloigner en secouant la tête en signe de désapprobation. Et ce alors que certains proches du club assuraient déjà la semaine dernière que le Brésilien vivait de plus en plus mal la volonté affichée par l’Uruguayen de tirer tous les penalties.

« On va s’arranger en interne pour les penalties qui arrivent  » Unai Emery

Mais la donne pourrait changer puisque le n°9 parisien a vu sa tentative joliment détournée par Anthony Lopes, son troisième échec depuis son arrivée au PSG en 2013. «El Matador» a en tout cas quitté la pelouse précipitamment, courant en direction des vestiaires alors que tout le reste de ses coéquipiers prenaient le temps d’aller saluer les supporters.

Une situation qu’Unai Emery a pris soin de désamorcer en conférence de presse. « Les penalties sont à frapper par quelques joueurs, l’un est Cavani et l’autre est Neymar. Il faut un gentlemen’s agreement sur le terrain pour frapper les penalties. Après, on va s’arranger en interne pour les penalties qui arrivent, parce que je crois que les deux sont en mesure de les tirer, et je veux que les deux alternent dans cet exercice », a ainsi affirmé le technicien basque dans des propos rapportés par Infosport.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s