SECURITE A BAKEL : LE COMPORTEMENT INHUMAIN DES MILITAIRES DU CAMP SADA CIRE TIMERA SUR LA POPULATION

Les militaire du camp Sada Ciré Timera de Bakel ont ils falli à leur slogan ? : »On nous tue mais on ne nous déshonneur pas ». C’est tout un bataillon qui a échoué dans sa mission de sécurisation et de protection des civiles. Dans la matinée du mercredi 25 octobre aux environs de 9 heures des militaires ont perturbé la quiétude de paisibles citoyens qui contestent le déversements d’ordures dans leur parcelle. Occasionnant ainsi une violation de domicile suivie de coups et blessures volontaires sur des gens sans défense.

 

« Aprés avoir déversé des ordures du cimetière catholique dans notre parcelle et que ma sœur d’une cinquantaine d’années leur a demandé de brûler ces ordures. Nous avons assisté alors à un flot d’injures qui jaillit des bouches nauséabondes de ces militaires. Ripostant énergiquement face à leur menace, plus de 20 militaires l’ont rué d’injures et son fils en convalescence est venu répliquer et secourir sa maman. Les militaires ont alors franchi et  sauté le mur pour  attraper le garçon malade et le jetter à terre derrière le mur, bousculant sa maman qui est tombée sur le genou et une autre femme car il n’y avait personne à cette heure dans la maison. Ils ont tout saccagé et se sont retourné vers le malade le ruant de coups devant des témoins oculaires » nous rapporte un habitant qui a assisté à la scène de violence inouie des militaires.

Selon Bakelinfo.com, ce commando assassin était dirigé par un certain ndiaye qui a la bouche pourrie à cause des insultes proférées contre la malheureuse femme.

Sachant que nul n’a le droit de se faire justice, nous avions produit un certificat médical et nous avions été entendu sur PV à la gendarmerie. 

Les militaires à Bakel n’ont aucun respect et aucune crainte car ils se croient au dessus de la loi et sont totalement impunis à ce jour. Tous les actes de barbarie commis par les militaires à Bakel ont été impunis malgrés les plaintes et les manifestations de la population. La préfécture, la gendarmerie et les tribunaux ne se soucient guèrre de la sécurité de la population à Bakel, zone où l’impunité totale des hommes en tenue ne cesse de s’accroitre.

Ce n’est ni la premiére ni la deuxiéme fois que les militaires se comportent ainsi à Bakel. D’ ailleurs c’est ce comportement violent des soldats  qui a motivé leur interdiction de participer aux navétanes.

L’affaire est dans les mains de justice qui, à n’en pas douter, ne fera certainement encore rien pour punir les soldats violents envers de paisibles Bakelois.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s