Actualité Environnement Infrastructure Les villages soninkés Société

Le département de Bakel meurt dans le désespoir .

Nous ne sommes pas dans la forêt amazonienne mais une imagine qui décrit bien la situation du département de Bakel 

Sur l’image un pont en bois dans l’arrondissement de Kénieba département de Bakel . Nos parents sont obligés d’emprunter cette voie pour vaquer à leurs occupations.


Le département de bakel souffre de nombreux problèmes structurels, notamment d’un manque d’infrastructures qui entrave son essor économique et son développement.En termes de croissance Bakel est au ralenti et pourtant le département regorge de potentialités économiques énormes mais inexploitées. 

La question est : pourquoi cette lenteur ? À la base, il existe plusieurs obstacles, dont l’enclavement de certains villages, l’insuffisance des Infrastructures, les défaillances institutionnelles ( la corruption, réglementation du marché de travail, climat des affaires, problèmes fonciers, 

Sur le problème des infrastructures. Ce facteur est toujours cité comme l’un des principaux obstacles au développement du département. Bakel manque de tout l’état désastreux de la route Tambacounda-Kidira-Bakel est assez inquiétant. Même si le démarrage de la réhabilitation a été donné ce 09 juillet par le ministre des Infrastructures des transports terrestres et du désenclavement . Mais le tronçon Kidira-Bakel Demeure aussi un soucis. le financement n’est pas encore obtenue. Le département n’est pas au bout de ses peines .

Le déficit notoire au niveau du parc infrastructurel est de nature à poser des sérieux problèmes tant à la production qu’à l’exportation et ne manque pas de freiner la mobilité et le fonctionnement des principaux activités.

Ce qui est effrant dans le département, c’est aussi son réseau électrique faible et défaillant. Dans certains villages l’eau et l’électricité constituent un luxe . Les habitants souffrent des pénuries d’énergie et des coupures régulières d’électricité. Les délestages quotidiennes asphyxient les travailleurs du secteur informel, qui ne peuvent se permettre un générateur de secours. Les coupures constituent une contrainte majeure pour les affaires et font baisser la productivité dans une zone où l’économie est agonisant . 

Dans l’arrondissement de Kiéniaba pour émettre ou recevoir des appels ils mettent le téléphone en haut des arbres. Certains villages utilisent les réseaux téléphoniques du Mali pour communiquer. 

Son excellence Monsieur le président de la république Macky Sall, cette partie du Sénégal à besoin de votre assistance .

Publicités

un commentaire

  1. C est clair mon frere j avoue que tout n est pas dit car dans la commune de sadatou la piste de dianke makha a sadatou de 50km est impraticable surtout pendant l hivernage pour evacuer nos malades ou femmes en acouchement c est tout a fait un probleme . Il y a meme des morts en cours de route et d ailleurs on l a crier partout mais en vain les politiques n attendent qu a l approche des elections et venir chez nous faire des achats de conscience en donnant des tikets de 2000f poyr leur voix dans les urnes .on dit non a cela ..

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s